La contraception

Le terme de contraception regroupe l’ensemble des moyens permettant de se protéger des IST et des grossesses non désirées lors des rapports sexuels. On peut les diviser en trois grandes catégories : mécaniques, hormonales et naturelles. 

Elle se choisit en fonction du style de vie, des habitudes, des attentes, des contraintes, etc. Si vous êtes en couple et avez chacun effectué un test de dépistage qui est revenu négatif, il est important de discuter à deux de la contraception que vous désirez adopter. Dans tous les autres cas de figure, le préservatif est indispensable car c’est la seule contraception qui protège des IST.

Les contraceptions hormonales

La contraception hormonale permet uniquement de se prémunir d’une grossesse. Il est à noter que, puisqu’il s’agit d’un médicament, des effets secondaires peuvent être observés tels que : prise de poids, baisse de libido, formation de caillots ou encore sécheresse vaginale. Il est donc important d’en parler avec un professionnel de santé, comme par exemple un gynécologue, une sage femme ou encore un médecin généraliste. 

Parmi les principales méthodes contraceptives hormonales, on trouve :

  • les pilules (combinées ou progestatives).
  • le patch: à coller sur la peau pendant 3 semaines sur 4 (un par semaine).
  •  l’implant : inséré sous la peau du bras, efficace 3 ans.
  • l’anneau vaginal : à placer soi-même (à garder 3 semaines, mais protège pendant 4 semaines).
  • le DIU (dispositif intra-utérin)  aux hormones , il peut rester en place de 3 à 8 ans
  • l‘injection  qui permet de limiter les risques de grossesse en injectant des hormones sous la peau, elles font effet durant un à trois mois

Les contraceptions mécaniques

Parmis les contraceptions mécaniques on trouve :

  • le préservatif externe (aussi appelé « masculin »), à dérouler sur le sexe en érection
  • le préservatif interne (aussi appelé « féminin »), à insérer dans le vagin , même plusieurs heures avant le rapport.
  • le diaphragme et la cape cervicale, à placer au fond du vagin, contre le col de l’utérus avant le rapport.
  • Le DIU en cuivre, il peut rester en place de 3 à 8 ans.

Encore une fois, seul le préservatif, externe ou interne, permet de protéger des IST.

Les contraceptions naturelles

Les méthodes naturelles comprennent :

  • le retrait : l’homme se retire du vagin de sa partenaire avant d’avoir éjaculé en veillant à ne pas éjaculer à l’entrée du vagin ;
  • les méthodes d’abstinence périodique qui consistent à éviter d’avoir des rapports sexuels non protégés pendant les jours « fertiles » qui précèdent ou suivent l’ovulation:
    • la méthode des températures qui nécessite la prise de la température corporelle chaque matin au lever de manière à identifier la légère élévation de température qui a lieu à partir de l’ovulation ;
    • la méthode « Billings » appuyée sur l’observation de l’aspect de la glaire cervicale qui varie en fonction des périodes du cycle ;
    • la méthode « Ogino » consistant à éviter les rapports sexuels durant la période de fertilité, pour les femmes ayant des cycles réguliers ;
    • les trousses de prédiction de l’ovulation permettant de mesurer les variations hormonales au cours du cycle.

Ce sont des méthodes moins efficaces que la pilule, les stérilets ou les préservatifs, avec un risque élevé d’échec en pratique. Elles ne sont à pratiquer que si le risque d’une grossesse ne vous fait pas peur et si votre cycle est extrêmement régulier.

En cas d’urgence

En cas d’oublie de pilule, le délai au-delà duquel il existe un risque de grossesse dépend du type de pilule que tu prends.

Ainsi : 

  • Pour la pilule combinée : au delà de 12h, le risque est accru
  • Pour la pilule progestative : au delà de 3h, le risque est accru

En cas de rapport à risque, il est possible de prendre la contraception d’urgence ou pilule du lendemain, trouvable en pharmacie, à l’infirmerie scolaire, au CEPF ou encore au CEGIDD le plus proche. 

Plus d’informations

Pour en savoir plus sur chaque méthode, voici un tableau comparatif, récapitulant chaque méthode, ses avantages et ses inconvénients

Pourquoi il est important de discuter à deux du choix de la contraception : La contraception, ça ne concerne pas que les filles

Pour en savoir plus les méthodes de contraception masculines : La contraception masculine, comment ça marche

Pour savoir comment utiliser un préservatif externe: Mode d’emploi du préservatif masculin

Pour savoir comment utiliser un préservatif interne: Mode d’emploi du préservatif féminin

Pour en savoir plus sur la contraception d’urgence selon son type de pilule : La contraception d’urgence

Pour plus d’informations sur le fonctionnement de la contraception d’urgence : La contraception d’urgence, comment ça marche

Pour en savoir plus sur les délais de la contraception d’urgence : Les délais de la contraception d’urgence

Où s’en procurer ?

Les préservatifs peuvent s’obtenir gratuitement à l’infirmerie scolaire, dans les centres de dépistage ou dans les Centres d’Education et de Planification Familiale (CEPF).  

Quant aux contraceptions hormonales, il est nécessaire d’avoir l’avis d’un professionnel de santé avant toute utilisation. Un rendez-vous doit donc être pris avec  un médecin généraliste, une sage-femme ou un gynécologue. Ces professionnels peuvent être consultés directement à leur cabinet, au CEPF ou au CEGIDD le plus proche.  

Besoin d’un conseil

Un professionnel OHS Solutions est à votre écoute. Composer le 03 57 80 09 44.